THIERRY FAURE

 

1999 : «Colombe» de Jean Anouilh (Du Bartas)



2000 : «Lady Godiva» de Jean Canolle (Chapelain)



2001 : «Genousie» de René de Obaldia, (Dr De Suff)



2002 : «L’Idiote» de Marcel Achard, (le Juge Sévigné)



2003 : «Le Grand Vizir», Impromptus de René de Obaldia (le Roi)



2004 : «Personne» de Monsieur Astruc, plusieurs scénettes.



2004 : «Raison de famille» de Gérald Aubert ( Charles, le fils écrivain).



2004 : «Mariage et conséquences» d’Alan Ayckbourn ( Jean)



2005 : «La Barque sans pêcheur» d’Alejandro Casona ( le Monsieur en noir)



2007 : «L’Emission de Télévision» de Michel Vinaver ( le juge

Phélypeaux)



2008 : «Le Visiteur» d’Eric Emmanuel SCHMITT (le Visiteur)



2008 : «Les joies de la Famille» de Philippe Hériat (Me Anglard)



2009 : «Un Mari Idéal» d’Oscar WILDE (Lord Goring)


2012 : «Vivons le» du Père Patrice RIBADEAU-DUMAS ( Jean)


2013 : «Dormez je le veux» de Georges FEYDEAU (Eloi)


2014 «Les Femmes savantes» de Molière (Trissotin)


REPRÉSENTATIONS

Retour à l’accueilTheatre_de_la_vallee.html

Thierry FAURE


J’aime dans cette troupe l’esprit d’équipe que l’on y fabrique et cet espoir constant de montrer au public, le projet sur lequel chacun travaille pendant des mois.


Chaque comédienne et comédien apprend à jouer et intériorise son personnage, dans le cadre d’un projet, accepté par tous et qui nous propulsera face à des inconnus et des gens qui nous connaissent assemblés en un public vibrant.



J’aime la diversité des rôles, même si parfois quelques uns reviennent. J’aime être dans les propos d’un auteur et dans la peau de son personnage, en m’oubliant un peu. »


Ce qui me fascine dans le Théâtre c’est cette juxtaposition des coulisses, des loges parfois désuètes qui nous accueillent, cet envers sombre du décor qui nous protège, et la brillance de l’avant-scène qui nous projette face au public.

MES PHOTOS :