Retour à l’accueilTheatre_de_la_vallee.html

«JEUX DE SCENE» de Victor HAÏM

L’AUTEUR - Victor HAÏM








Né en 1935 dans la banlieue parisienne, Victor Haïm est dramaturge et comédien.


A l’âge de 17 ans il rêve de devenir acteur : entré au Conservatoire d'Art dramatique, il en sort deux ans plus tard sans prix mais avec une mention « pour sa diction ».


En 1954 il entre à  l'École supérieure de journalisme. Il est titulaire d'une Maîtrise de Lettres Modernes. Il exerce une dizaine de petits métiers pour survivre...


D’abord journaliste à l'Agence France Presse, il travaille pour un journal d'économie pendant trois ans, puis pour des magazines.


En 1963 il rencontre Pierre Valde, professeur au cours Dullin, qui monte sa première pièce  La peau du carnassier avec, notamment Gérard Desarthe et Michèle Marquais.


Victor Haïm écrit régulièrement pour le théâtre, parfois pour la télévision et la plupart de ses pièces ont été diffusées à la radio avant leur création sur scène.


Il abandonne définitivement le métier de journaliste en 1977.


Suivront des pièces régulièrement jouées en France et à l’étranger... Il a reçu une dizaine de prix, il a joué, à partir de 1976, dans ses propres pièces. Il a reçu en 2003 le Molière du meilleur auteur vivant.

 

Ses pièces ont été traduites en une vingtaine de langues et jouées dans vingt cinq pays.


Il a reçu le prix Ibsen (1971), le prix des U pour la pièce la plus originale de l'année (1973) (Abraham et Samuel), le prix Lugné-Poe de la SACD (1977), le prix Plaisir du théâtre, le prix du théâtre de la SACD, le prix Jacques Audiberti (1986).


Il a également été récompensé deux fois pour l'ensemble de son oeuvre par le prix Charles Oulmont-Fondation de France (2003) et le prix de l'Académie Française (2003).




LA PIÈCE – « JEUX DE SCENE »



Premier jour de répétition sur la scène d'un théâtre vide.


Gertrude, auteur, metteuse en scène mégalomane retrouve, pour sa dernière création, Hortense, actrice naguère adulée.


Gertrude abuse de son autorité pour soumettre aux exigences de son texte et à ses extravagances son actrice sans trop vraiment savoir où elle va elle-même…


Hortense dont l’ego n’est pas moins développé que celui de Gertrude lui raconte son dernier succès auprès d’un homme très influent dont les pouvoirs sont quasi illimités.


Dans cette lutte de pouvoir, qui va l’emporter ?


Cette pièce a reçu le Molière 2003 du meilleur auteur francophone vivant.


Ce que l’auteur a écrit sur sa pièce :


« Avec Jeux de scène, je réglais mes comptes avec les cuistres du théâtre. Je l’ai écrite très vite en pensant à deux comédiennes que je connaissais et que je voulais voir jouer ensemble. Et puis, comme souvent dans le métier, ça n’est pas ce qu’on pense qui arrive… J’ai donc mis la pièce dans un tiroir.  Un jour je l’ai ressortie et je l’ai envoyée à Marcel Bluwal, qui l’a donnée à Danièle Lebrun qui a voulu la monter. Pour moi c’est une pièce mineure, charmante, légère, sympathique. Elle dit des choses assez cruelles sur le métier. Je n’ai pas pensé que c’était une pièce ratée, j’ai pensé que c’était une pièce réussie, et ce qui m’a plu c’est l’hommage de la profession, que les acteurs dans la salle se disent qu’ils aimeraient bien jouer une pièce de Victor Haïm. Je suis convaincu qu'un certain nombre de gens qui ont voté pour moi pour ce Molière n’avaient pas vu la pièce. Ils savent que depuis 1963, je n’ai pas écrit une ligne qui ait été dictée par une intention néfaste, vénale, commerciale ou honteuse. Tout ce que j’ai écrit, je l’ai fait dans la liberté totale, et dans le désir. Ça a été ma seule contrainte et c’est moi-même qui me la suis donnée. »



LA DISTRIBUTION


DHOOGE Véronique : Hortense

LECOURT Martine : Gertrude