evelyne lecouteux

 


2001: « Genousie » de René de Obaldia (Mme Jonathan)



2002: « L’Idiote » de Marcel Achard (Antoinette Sévigné)



2003:  «Les impromptus de Obaldia» de René de Obaldia

           «Le défunt» (Julie)


            Sketches de personne de J. Astruc



2004: « Etienne » de Deval (Simone Lebarmécide)



2005: «La barque sans pêcheur» de Casona (La grand mère)



2007: « L’Emission de télévision » de Michel Vinaver  (Caroline Blache)



2008 «Les joies de la Famille» de Philippe Hériat (Mme Turpin)



2009 «Un Mari Idéal» d’Oscar WILDE (Mabel CHILTERN)



2011 «Léonie est en avance» de Georges Feydeau (Clémence)



2012 : «Vivons le» du Père patrice RIBADEAU-DUMAS (2ème Femme)



2014 «Les Femmes savantes» de Molière (Bélise)

Evelyne LECOUTEUX

Entrer dans la troupe du théâtre de la Vallée a été pour moi une sensation merveilleuse, un rêve devenu réalité.


Cela m’a permis de rencontrer des amis venant d’horizons divers donc de m’ouvrir davantage.


Ce que j’ai découvert et que j’apprécie énormément, c’est la rigueur, sans laquelle rien ne peut se faire à mon avis dans le théâtre.


Etre membre d’une troupe de théâtre c’est aussi apprendre à connaître des œuvres et des auteurs très variés, donc de se cultiver encore et toujours plus.

L’amitié que nous avons les uns pour les autres permet d’avancer, de grandir et d’élargir notre  confiance en soi.


Ce que j’ai découvert de très important c’est la façon dont le metteur en scène guide le comédien tout en respectant ce qu’il est  et en même temps lui permettre d’aller au fond de ce qu’il est capable de faire, la pédagogie est si importante.


Le théâtre est aussi une école de persévérance, car c’est un art difficile et il ne faut pas se décourager, c’est aussi une formidable école d’humilité. J’ai aussi appris que nous sommes uniques car nous donnons ce que nous sommes intérieurement dans  les rôles que nous interprétons.  


Un projet longtemps convoité de Louis, qui va nous entraîner dans une formidable aventure: LES FEMMES SAVANTES de Molière, ce qui nous demandera encore plus de rigueur car il n’est pas question de se permettre de changer un mot dans une pièce en vers.


Je suis heureuse aussi d’approfondir ce merveilleux auteur qu’est MOLIERE qui avait si bien compris l’âme humaine.


MES PHOTOS :

 

REPRÉSENTATIONS

Retour à l’accueilTheatre_de_la_vallee.html